×
LA LITHIASE RENALE

CONNAISSEZ VOUS L’ORIGINE DE LA LITHIASE RENALE ?

La lithiase urinaire est une affection très fréquente puisqu’elle touche 5 % à 10 % de la population. De plus elle peut récidiver dans 50 % des cas durant les 5 ans suivant en l’absence de traitement préventif.

La lithiase calcique représente plus de 80 % des lithiases urinaires. Les autres types sont les calculs d’acide urique (10 %), les calculs infectieux (5 %) et des calculs rares (médicamenteuses…).

Aucun texte alternatif pour cette image

COMMENT DIAGNOSTIQUER UNE LITHIASE URINAIRE ?

 Diagnostic clinique

La lithiase urinaire compliquée se manifeste habituellement par une colique néphrétique, elle résulte de l’obstruction aiguë plus ou moins complète de la voie excrétrice par engagement d’un calcul dans le bassinet ou l’uretère.

 Certains facteurs favorisent la survenue d’une colique néphrétique : voyage de longue durée, immobilisation, chaleur, boissons insuffisantes…,elle se caractérise par une douleur :

- à type de torsion

- de début brutal, souvent très intense

- paroxystique

- de siège lombaire ou à l’angle costo-vertébral.

- agitation du fait de l’impossibilité pour le malade de trouver une position antalgique

- Nausées, vomissements, constipation du fait de l’iléus réflexe.

En cas de doute diagnostique, les examens radiologiques (scanner abdomino-pelvien) permettront d’affirmer le diagnostic.

1.Manifestations cliniques de la lithiase urinaire non compliquée

La lithiase urinaire peut être asymptomatique et découverte fortuitement sur des examens radiologiques (échographie, scanner) demandés pour une autre cause. Cette latence clinique peut être accompagnée de l’émission spontanée de calculs. Le calcul peut être responsable de signes minimes, tels douleurs ou hématurie.

2.Échographie de l’appareil urinaire

L’échographie du rein et des voies excrétrices urinaires est l’examen de première intention.

3. La tomodensitométrie de l’appareil urinaire (uroscanner)

L’uroscanner hélicoïdal sans injection est très performant car il détecte tous les calculs (même les radio-transparents) en particulier les calculs urétéraux non visualisés par l’échographie.

Il est surtout indiqué

- en urgence en cas de doute diagnostique avec une pathologie abdominale ;

- à distance, pour le bilan de lithiases récidivantes à la recherche d’une anomalie urologique

- avant le traitement urologique des calculs pour apprécier l’état de la voie excrétrice.

Quels sont les types de lithiases ?.

La détermination de la nature du calcul (morphologique et chimique) est très importante car oriente le bilan étiologique et le traitement. Les composés sont minéraux (Ca, Ph, Mg) et/ou organiques (oxalate, acide urique, cystine .

On distingue :

- Les calculs calciques :         Oxalate de calcium

                                               Phosphate de calcium

                                               Hydroxyapatite

- Les calculs non calciques : Acide urique

                                             Cystine

                                              Struvite (phospho-ammoniaco-magnésien)

Quelles approches thérapeutiques ?

La prise en charge thérapeutique de la lithiase urinaire comporte deux volets :

- le traitement urologique des calculs urinaires en place

- le traitement médical préventif de la récidive, plus rarement le traitement médical curatif (calculs uriques).

 Traitement de la Colique néphrétique :

Aucun texte alternatif pour cette image


Une CN sans signe de gravité ne nécessite pas l’hospitalisation. Cependant l’intensité de la douleur conduit souvent le médecin à adresser le malade aux urgences pour faciliter le traitement antalgique.

Le traitement de la CN comporte :

- AINS par voie parentérale

- Restriction hydrique. Elle doit être poursuivie tant que le calcul n’a pas été éliminé, même si les douleurs ont cédé ;

- Antalgiques avec ou sans antispasmodiques.

Il faut surveiller la diurèse et la température.

Les indications du traitement urologique dépendent :

- du nombre, de la taille, de la localisation et surtout de la nature chimique (connue ou supposée) du ou des calculs.

- des manifestations cliniques (patient asymptomatique, douleurs…)

- des caractéristiques du patient (âge, comorbidités, activité professionnelle…)

WORLD MEDICINE ALGERIA ©️